Gudule et la police des moeurs…

En théorie, je suis en vacances, mais pourquoi dès que je pars en vacances, il y a plein de choses intéressantes qui se passent ? Non mais sérieux, les boulets ne pourraient-ils pas se mettre en pause, histoire de recharger un peu leurs batteries ?

Malheureusement, il semblerait que non puisque la connerie des gens (et la mienne hein, j’suis quand même la première grande conne devant l’univers) semble sans limite. On devrait peut-être s’en inspirer pour trouver une nouvelle source d’énergie propre et renouvelable ad vitam aeternam….


Il y a quelques jours, le monde s’est réveillé avec un écho terrible :

« la nouvelle police des moeurs »

 

Quand on me parle de police des mœurs, je pense immanquablement aux groupes de vieilles armées avec un rouleau à pâtisserie prêtes à tabasser les gourgandines qui se baladent avec une jupe dont la longueur offense leur chaste vue…

Dites bonjour à la Stola

Bref, j’ai l’impression de retourner aux meilleurs heures du Moyen Âge ou aux époques durant lesquelles les femmes devaient se planquer dans une pièce et sortir couvertes… Oh wait !

Avant que l’on hurle au racisme et cie, je précise que les Grecques étaient confinées chez elles et ne sortaient que couvertes. De même pour les matrones romaines…. Certes, à certaines époques mais bon… Je préfère préciser parce qu’on sait jamais, on dégaine l’accusation de racisme et cie aussi vite que les politiciens promettent la croissance.

 

 

Voilà donc que l’on vient à peine de réaliser que la police des mœurs revient. De manière plus insidieuse mais de plus en plus perceptible, comme veut le prouver l’affaire du maillot de bain de Reims Vous savez, l’histoire de la pauvre fille qui va pour faire bronzette dans un parc et qui se fait tabasser par 5 autres filles qui « estimaient sa tenue inadéquate… »

 

La tenue en question était composée d’un short et d’un haut de maillot de bain, bref, un soutien gorge.

Si j’ai mis les guillemets un peu plus haut, c’est parce qu’en fait, c’est une « simple » bagarre de gonzesses pour un commentaire de Mme je m’occupe pas de mes fesses et une réplique digne d’une Gudulite aigue.

-Rhabillez-vous, c’est pas l’été !
-… Faut dire qu’avec ton physique de déménageur, tu peux aller te rhabiller…

 
 

Un truc du genre. Bref, déjà, je tiens à préciser qu’en fin Juillet, on est en été même si on habite Reims, n’en déplaise à la première. Et que si certaines veulent se bronze la pilule dans un parc, c’est pas à elle de se mêler des affaires des autres.
Que dire à la seconde ? Bah rien. Moi-même je lui aurai balancé une horreur pareille ou une version autre du style « occupes-toi de ton cul  et fous moi la paix. » probablement mâtiné d’un « bonne soeur » qui n’aurait pas déparé l’échange.

Bref, je ne vais pas m’étaler sur l’emballement médiatique et autre. L’agression n’est sûrement pas raciste (même si l’une de celles qui a agressé veut ramener le tout sur le racisme à cause de son physique… *no comment*).

 

Par contre, on ne peut pas nier que cet incident est dû à deux choses (au minimum) : le fait que des gens ne savent pas s’occuper de leurs affaires (perso, j’ai l’habitude avec mon poids, tout le monde intervient dans ma vie en mode « super diététicien, retrouvez l’émission le 31 février 2016 à 20h50 sur N7 ») et le fait que la tenue était véritablement en cause.

 

Si cet incident n’est, somme toute, qu’assez anodin, il est symbolique de ce qu’il se passe en ce moment un peu partout. Dans la Métropole Lyonnaise, les problèmes se multiplient dans les différentes piscines. Tous sont gentiment décrit comme étant des « incivilités ».

Ouais, c’est tout à fait « incivil » de vouloir faire sortir de l’eau les filles en maillot de bain parce qu’elles sont indécentes, prêtes à exciter le mâle adolescent (ou non) qui double son maillot pour ne pas avoir la bêêêêêêête devenir toute dure (peut-être pensent-ils que ça rend sourd…?)…

Et si encore cela s’arrêtait là… Les femmes sont les premières touchées par cette « nouvelle » police des mœurs (comme si cela ne faisait que quelques mois que l’on s’intéressait à la longueur de la jupe, à la profondeur du décolleté et cie…). Montrer son corps est, depuis toujours, considéré comme une insulte et un appel au viol style tu portes un décolleté carré ? Yop, c’est les soldes dans ta culotte ! Journées portes ouvertes et payez en liquide, surtout !

 

Etrangement, ce ne sont pas les hommes les pires mais les femmes. Celles qui ont cédé à l’appeau de la pudeur religieuse/spirituelle/morale (ajouter une mention si vous le voulez) sont les plus promptes à brandir les pierres et à les balancer contre celles qui ne cèdent pas et luttent toujours. Jalousie, dites-vous ? Probablement. Lâcheté ? Aussi. Il est plus simple de vouloir enfermer quelqu’un dans un carcan que de chercher à s’en défaire par soi-même.

Sortie entre copines

Comme les Témoins de Jéovah, comme les boulets des transports en communs (et de la rue), elles se déplacent en meute telles des vautours, enrobées dans leur pudibonderie nauséabonde, prête à dégainer l’anathème sur celles qui ont plus de courage qu’elles. Leur discours est aussi rôdé que le vagin d’une actrice porno :

  • « Ils ont des besoins » disent-elles en mettant les hommes au même rang qu’un « animal » dirigé par son service trois pièces.

  • « On ira au paradis » ajoutent-elles en pensant que Dieu (ou n’importe quel autre dieu monothéiste) en a quelque chose à foutre de savoir si leur hymen a été dévasté par un homme ou par 400…

  • « La virginité va avec la pudeur » notent-elles en croyant que l’habit fait le moine…

  • « Il faut lutter contre les autres filles » se révoltent-elles sans réfléchir plus de deux minutes, sans se remettre en question et en préférant lapider leurs congénères.

  • « Elles volent nos fiancés/maris » pleurent-elles sans songer que s’ils partent, c’est peut-être parce qu’ils s’ennuient… (ouille, je vais être prise en flagrant délit de takasavoirtoccupédetonmari)

  • « Faut pas venir se plaindre quand on se fait violer » menacent-elles en croyant que la pudeur est un bouclier imparable (les bonnes femmes du Moyen Âge leur disent merde, au passage)

 
 

Je pourrais parler très très longtemps des discours que j’ai entendu plus d’une fois et que la lecture d’un article n’a fait que confirmer. Le problème c’est qu’un lutte officiellement pour la libération de la femme mais que ce que l’on prend d’un côté, on le retire de l’autre. On transforme les carcans devenus obsolètes car trop visibles par d’autres, bien plus insidieux et malsains en ces temps de « reconquête morale et religieuse » dont les extrémistes de tous bords sont les plus représentatifs mais aussi le fameux Tea Party américain.

 
 
 

Aller, courage, Secret Story va pas tarder à recommencer, on nous foutra peut-être la paix.


Marianne – Oui, on observe l’émergence d’une nouvelle police des moeurs
Le Monde – A propos du maillot de bain de Reims

Publicités

5 réflexions sur “Gudule et la police des moeurs…

  1. En tant qu’homme, je trouverais la rue bien ennuyeuse et triste si toutes les femmes devaient être complètement couvertes, et c’est le point de vue d’un homme normal qui ne cherche pas à mater plus que ça et sait garder ses mains près de son corps. Bon, et toute autre partie de son anatomie, cela va de soi.

    Que je déteste les discours sur « les hommes ont des besoins » ou que sais-je ! C’est d’un mépris pour le sexe masculin… On serait des sortes d’animaux ne pouvant qu’obéir à nos bas instincts. Et encore, ce serait une insulte pour certains animaux, plus inoffensifs que nous. De base, admirons la logique qui veut que le genre incapable de contrôler ses pulsions soit considéré comme celui qui doit à tout prix dominer l’autre. C’est connu, un individu qui ne peut se contrôler lui-même est le meilleur choix pour diriger les autres ! Sur ce plan, c’est juste hypocrite.

    Chacun devrait avoir le droit de choisir sa sexualité (et son style vestimentaire, mais la source du souci est bien la vision de la sexualité de certaines personnes) sans le moindre jugement. Personnellement, je ne reprocherai rien à la femme libre, pas plus que je ne blâmerai une femme chaste, tant que ça part dans les deux cas d’un choix librement assumé et non imposé par qui que ce soit et qu’elle ne force pas les autres à faire comme elle.

    Aimé par 1 personne

    1. Méfies-toi, tu es oppressif, sexiste, spéciste aussi… Et probablement raciste… Je déconne mais si tu oses tenir ce discours face à certaines féministes, tu vas prendre cher.

      Tu dis bien: chacun devrait avoir le droit. Sauf que non. Je prendrai en exemple le voile que j’ai beaucoup de mal à ne pas considérer comme le symbole (parmi tant d’autres mais puisque c’est de celui là que l’on parle le plus souvent) des pressions sexistes sur les femmes. Quand je croise une collégienne de 11 ans (je lui en donnais pas plus) avec le voile et le reste de la tenue, je ne peux que frémir en me demandant à quelles pressions elle a du faire face avant de céder. A mes yeux, porter le voile ne sera jamais un choix personnel.

      J'aime

  2. Alors, c’est évident qu’il y a des choix que je n’approuve pas à cause de tout ce qu’il y a derrière, comme ce que tu cites. Néanmoins, je pense aussi qu’il faut faire attention avec ce genre de sujet. On ne peut pas non plus être radical au risque de pousser certaines à se retrancher derrière leur milieu. C’est par exemple pour ça que je suis hostile à l’interdiction du port du voile dans les universités, bien que je n’approuve pas pour autant l’inverse.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s